03/17/2012

17.3.2012 Abus d'enfants: L'affaire Zandvoort est directement liée à l'affaire d'Amsterdam

zandvoortphotos.jpgL'arrestation et l'enfermement de Marcel Vervloesem, l'activist qui a révélé l'affaire pédo-criminelle de Zandvoort, sont directement liées à l'affaire d'Amsterdam dans laquelle plus que 60 enfants et bébés sont abusés et violés.

Dans les documents que Marcel Vervloesem avait transféré à procureur Bourlet (l'affaire Dutroux), il y a 5 ans, on parle de ces abus et viols à Amsterdam. Mais les juges de Turnhout utilsaient ces documents pour accuser Marcel Vervloesem de 'la possession de pornographie d'enfants'.

Les juges de Turnhout qui décidaient maintenant que Marcel Vervloesem doit rester en prison lorsqu'ils n'ont aucun argument pour motiver leur décision, sont les mêmes juges qui, ont utilisé le procès des médias contre l'activist pendant 11 ans, pour étouffer l'affaire Zandvoort.

Le procès à Amsterdam a justement commencé et les violeurs ont contesté le juge 'parce qu'il donnerait trop d'attention aux parents des victimes'.

Le Werkgroep Morkhoven va contacter les avocats des parents à Amsterdam


Photo: quelques images de victimes dans l'affaire Zandvoort

----------------------------------------------------------------------

Werkgroep Morkhoven
https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Kom op voor Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/215391831891549/

Libérez Marcel Vervloesem !
https://www.facebook.com/groups/183813718396482/

FREE MARCEL VERVLOESEM
https://www.facebook.com/groups/351114924909219/

Liberate Marcel Vervloesem!
https://www.facebook.com/groups/401416706541407/

Interview Marcel Vervloesem 11-3-2012 Onthullend!
http://www.youtube.com/watch?v=U5aPbNFkB90

Interview Marcel Vervloesem vanuit gevangenis Turnhout (26.2.2012)
http://youtu.be/D7YUtSCoSQs

Interview de Marcel Vervloesem en prison (26.2.2012)
http://www.youtube.com/watch?v=jGaWJ3Tdd3w
http://youtu.be/jGaWJ3Tdd3w

Intervista a Marcel Vervloesem dal carcere di Turnhout 26 2 2012 KlolonlineTV .avi
http://www.youtube.com/watch?v=PKpVNFFS2as&feature=yo...
http://youtu.be/PKpVNFFS2as

Sign/Signez/Teken :
http://www.causes.com/causes/438481-free-marcel-vervloese...

vzw Werkgroep Morkhoven
http://werkgroep-morkhoven.skynetblogs.be/

Droit Fondamental
http://droitfondamental.eu/

Ecrivez/Write/Scrivere/Schrijf Marcel Vervloesem: Gevangenis Turnhout, tav. Marcel Vervloesem, Cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (Belgique, Belgium, Belgio, België)

05/07/2011

Arbi Zarmaev: des problèmes avec Belgacom-Skynet

Belgacom e-Services nous envoyait le message suivante:

‘Service en ligne inaccessible. Vous n’avez pas encore accès au service en ligne que vous essayez d’atteindre. Il vous est possible de l’ajouter dans la liste de vos applications, si celui-ci est disponible pour votre profil d’utilisateur. Pour ajouter une application, il est nécessaire d’être client chez Belgacom.’
Mais le Werkgroep Morkhoven est déjà client chez Belgacom pendant 10 ans.

Il y a quelques années que les services secrets belges qui ont accusé Marcel Vervloesem de notre association pour lui faire taire du réseau pédocriminel de Zandvoort (88.539 victimes), ont organisé une pétition pour expulser Marcel de sa maison à Morkhoven.
Au même temps on demandait d’enlèver le Werkgroep Morkhoven de Internet. La demande était même discuté par des politiciens.

Il y a déjà beaucoup de blogs et de sites du Werkgroep Morkhoven qui ont été fermé sans motivation pendant les années passées.
En Belgique il y a un contrat, signé par le ministre de la justice, et les providers. Et on peut facilement bloquer ou fermer des sites.

Pendant nos actions récents autour le prisonnier tchétchène Arbi Zarmaev qui était torturé et isolé aux prisons de Hasselt et de Bruges, nous avons aussi eu beaucoup de problèmes sur Internet. Et notre article ‘Arbi Zarmaev is vrij’ (Arbi Zarmaev a été libéré) n’est même pas à retrouver sur Google via les mots de recherche ‘Arbi Zarmaev’.

Pendant nos actions autour Arbi Zarmaev, princesse J. de Croÿ, vice-précident de l’asbl Werkgroep Morkhoven qui a un interdiction de revoir Marcel Vervloesem depuis 8 mois, a reçu une lettre recommandée de Hans Meurisse, directeur du directorat-général des prisons belges. Meurisse demandait d’enlever les textes autour Arbi Zarmaev sinon elle serait poursuivie.

En 2006, Marcel Vervloesem avait un premier interdiction de contacter la presse. Le tribunal de Turnhout qui le poursuivait pendant une dizaine d’années, le décidait.
Chez sa libération, il y a 8 mois, Marcel Vervloesem avait à nouveau un interdiction de contacter la presse. Il a même un interdiction de contacter ses amis du Werkgroep Morkhoven qui l’ont visité pendant 2 années à la prison et ont lutté chacque jour pour sa vie.

Jan Boeykens, président du Werkgroep Morkhoven

—-

From: Jan Boeykens
To: justitiehuis.brussel.just.fgov.be, justitieelww.cawdepapaver.be, vanessa.bury.just.fgov.be, justitiehuis.ieper.just.fgov.be, Liga Voor Mensenrechten, els.deloof.just.fgov.be, ministre.stefaan.declerck.just.fgov.be, Nieuwsredactie stadsomroep.com,
Date: Fri, 6 May 2011 17:25:29   Subject: FOD Justice: des nouveaux problèmes avec Internet (1)

 

Photo: la libération de Arbi Zarmaev, prison de Bruges

04/18/2011

Prisons belges: plainte à l'ombudsman fédéral

ministre De Clerck, Hans Merissen, pas de réponses, plainte, ombudsman fédéral

MINISTRE DE CLERCK, HANS MEURISSEN: AUCUNE RÉPONSE

Monsieur Guido Schuermans, Ombudsman fédéral 43, Rue du Duc, 1000, Bruxelles

Cher Monsieur Schuermans,

Objet: Arbi Zarmaev, prison de Bruges- Le Ministre de la Justice De Clerck et le Directorat-Général des Institutions Pénitentiaires ne répondent pas à nos questions- Plainte

Dans le dernier rapport annuel que vous et votre collègue Catherine De Bruecker avez soumis au Président de la Chambre, vous constatez ‘‘que les citoyens cette année-ci pas moins que les années précédentes, se plaignent d’un manque d’informations et de travail communicatif de la part du gouvernement fédéral’’. Et effectivement, nous de notre côté ne pouvons que constater que la situation sur ce point devient de plus en plus grave.

Notre conclusion sur ce sujet est basée sur le fait que nous n’avons reçu aucune réponse de la part du ministre de la Justice De Clerck à nos lettres concernant les pratiques de torture et d’isolement (et l’utilisation de drogues psychiatriques) à l’encontre de Monsieur Arbi Zarmaev.

La famille de Monsieur Armaev a envoyé quatre lettres en recommandée au ministre au cours des derniers 21 mois. A ces lettres-là non plus il n’y eut aucune réponse.

Ma visite en compagnie de la famille de Monsieur Zarmaev au cabinet du ministre (115, Rue Waterloo. Bruxelles) il y a dix jours, n’a également pas eu de résultat.   Le service d’accueil nous fit savoir que les lettres sus-nommées se trouvaient rangées dans 'un petit dossier de renseignements’ au sécrétariat du Directorat-Général des Institutions Péntitentiaires, qui est géré par Monsieur Hans Meurissen.

Après avoir téléphoné aux dits services de Monsieur Meurissen, on nous annonça que nous étions attendus au bureau de ce Monsieur, au 76 Avenue Waterloo, 1000, Bruxelles. Arrivés sur place, la sécrétairesse de Monsieur Meurissen nous fit néanmoins savoir ‘‘qu’il n’était pas possible d’arranger un rendez-vous’’ et qu’on nous priait ‘‘d’envoyer un petit mail ou de téléphoner’’ . Quand nous protestâmes que le service d’accueil du cabinet du ministre De Clerck venait juste de lui téléponer pour prendre un rendez-vous, la dame resta muette. Ensuite nous entamâmes les lettres envoyées en recommandée qui était restées sans réponse, disant que cette expérience-là nous semblait suffisante pour oser conclure qu’une réponse à un petit mail de notre part n’était pas vraiment une chose très vraisemblable à attendre. Ce à quoi la dame répondit par un haussement d’épaules pour nous planter là ensuite. Quand nous eûmes regagné le cabinet du ministre De Clerck, le service d’accueil reprit contact avec le bureau de Monsieur Meurissen. On nous transmit le numéro de téléphone de la sécretaresse de Monsieur Meurissen. Quand nous téléphonâmes ensuite à la dame, elle essaya de s’esquiver. A nos insistances, elle finit par répondre finalement ‘‘qu’on allait voir ce qu’on pouvait faire pour nous’’.

Une chose nous paraît ainsi être prouvée par la présente, et c’est que le manque d’informations et le manque de capacités communicatives de la part du gouvernment et ses services, mènent immanquablement à des situations inadmissibles, ce qui amène les citoyens sans cesse à chercher le recours du Ombudsman qui lui n’arrivera jamais à changer quoi que ce soit à la situation.

Voilà donc la raison pour la plainte que nous vous adressez.

En espérant que vous voudriez bien la prendre au sérieux, nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Jan Boeykens
Président du Werkgroep Morkhoven
10, Rue Faider,
1060 Bruxelles

Photo: Parlement européen